Notre actualité

65 kits solaires distribués à Akplolo (Togo) afin de favoriser l’éducation des enfants

12/11/2019 Partenariats

Dans le cadre du partenariat signé fin 2018 entre ARMOR et l’UNESCO visant à soutenir l’éducation au Togo, 65 kits solaires ont été distribués aux élèves de l’école primaire du village d’Akplolo. Cette opération fait suite aux premiers résultats positifs enregistrés l’année passée. 6 kits solaires ASCA® avaient alors été distribués permettant de mettre en évidence une amélioration des résultats scolaires ainsi qu’un temps de travail plus important en dehors des heures de classe.

Akplolo, un village sans accès à l’énergie

Situé dans le sud du Togo à une centaine de kilomètres de Lomé, Akplolo n’a ni route, ni accès courant à l’électricité. L’énergie solaire est donc pour le village et ses habitants une solution idéale pour répondre aux besoins quotidiens tels que l’éclairage et la communication.

Distribution - Kits solaires Akplolo

65 kits et 240 lampes

Le 18 octobre, 65 kits solaires ASCA® ont été distribués par le GRAD, l’association locale du village, aux écoliers du village ainsi que 240 lampes. Ces kits solaires se composent d’une pochette, qui une fois ouverte se transforme en chargeur solaire et d’une lampe LED avec batterie intégrée.

Grâce au film ASCA®, intégré dans la pochette, la lampe se recharge tout au long de la journée. Elle peut ensuite être utilisée à la nuit tombée pendant plusieurs heures. Les enfants peuvent ainsi étudier le soir lorsqu’ils rentrent chez eux mais aussi apporter une solution d’éclairage à toute leur famille.

Afin de mesurer l’impact de cette opération sur les écoliers, une étude sera menée par le GRAD sur toute la durée de l’année scolaire.

Adrien RANCHON, Business Developer ASCA® en Afrique nous livre son ressenti sur cette opération.

« Ce projet en partenariat avec l’UNESCO est intéressant à plusieurs niveaux. Au-delà de l’impact positif sur l’éducation des enfants, l’impact social est également important au niveau des foyers et des relations entre les enfants et leurs parents. Les parents sont fiers de leurs enfants et les encouragent à aller à l’école.

D’autre part, les enseignants peuvent trouver des nouvelles méthodes de travail et d’incitation pour les devoirs collectifs ou individuels. Globalement l’impact est très positif pour le village et l’école. Nous allons répliquer ce type de projet au Togo, au Bénin et au Burkina Faso, et espérons dans d’autres pays africains ! »

Partager sur